Bien choisir sa couette

Si le matelas et le sommier sont sans conteste les éléments principaux d’une bonne literie, les accessoires tels que les oreillers, couettes ou draps participent également à la qualité du sommeil. La couette notamment, est un élément de confort essentiel. Couette légère ou hivernale, synthétique ou naturelle, un tissage serré ou non, sont autant de critères à examiner avant d’opter pour la couette idéale.

On distingue dans une couette plusieurs parties et caractéristiques différentes : le grammage, le garnissage, l’enveloppe et les dimensions. Nous proposons ainsi sur cette page de nous intéresser successivement à ces différents aspects essentiels, et ce afin de faciliter le choix entre les différents types de couettes présents sur le marché.

Le grammage de la couette, déterminant pour le niveau de chaleur

C’est probablement l’un des critères examinés en priorité par les acheteurs. Qu’il s’agisse d’une personne sensible au froid ou sujette aux sueurs nocturnes, il existe forcément un type de couette adapté. Il existe en effet différents niveaux de chaleur déterminés par le grammage, c’est-à-dire le poids du garnissage. Les couettes chaudes, les couettes tempérées et les couettes légères sont les plus courantes.

  • Couettes chaudes : destinées en principe à la saison hivernale, les personnes sensibles au froid opteront également pour ce type de couette, de même que pour les chambres à moins de 18°C.
  • Couettes tempérées : celles-ci peuvent être utilisées tout au long de l’année et s’avèrent appréciées par la plupart des acheteurs. Elles sont conseillées pour les chambres chauffées entre 18°C et 22°C.
  • Couettes légères : idéales pour les personnes sensibles à la chaleur et pour les saisons douces. Pour les chambres chauffées à plus de 22°C, elles sont également à préférer.

Le garnissage : synthétique ou naturelle ?

Fibres synthétiques ou naturelles, les deux présentent des avantages équivalents, notamment au regard des dernières innovations techniques concernant celles synthétiques. Pour autant, les garnissages naturels ont une longévité plus élevée que les garnissages synthétiques, pouvant atteindre 10 à 15 ans contre 5 ans.

Le garnissage naturel est composé d’un mélange de plumes et de duvet. Plus le pourcentage de duvet est élevé, plus la couette est légère et aérée, tout en présentant une excellente isolation. C’est pourquoi il est conseillé de favoriser un pourcentage de duvet supérieur à 80 %.

Le garnissage synthétique quant à lui est composé de fibres polyester. Il en existe plusieurs types : les fibres creuses, les fibres creuses siliconées et les microfibres. Ces dernières sont à privilégier tant elles se rapprochent des couettes à duvet. Toutefois on observe une tendance nouvelle consistant à opter pour du polyester recyclé, plus écologique.

L’enveloppe de la couette et son tissage

Deux paramètres sont à prendre en compte concernant l’enveloppe de la couette : le tissage, et le piquage. L’enveloppe, c’est ce qui va permettre de contenir le garnissage et de lui assurer une tenue optimale : plus le tissage et serré, plus l’enveloppe est de qualité. Pour une couette naturelle, un tissage de 130 fils/cm² est préférable, tandis qu’un tissage de 90 ou 100 fils/cm² suffit pour une couette synthétique.

Le piquage quant à lui détermine le maintien du garnissage et le passage de l’air. Un piquage de qualité permet de conserver la chaleur accumulée au fil de la nuit, et peut prendre différentes formes : en vague, en losanges, en lignes ou encore en capiton. Le piquage en carreaux est notamment conseillé pour les couettes naturelles, tandis que le piquage en capiton est à favoriser pour un garnissage synthétique.

La dimension idéale d’une couette

Pour un confort optimal, il convient de bien choisir la taille de sa couette : si le débord n’est pas suffisant, gare aux courants d’air. Un débord de 30 à 40 cm est ainsi recommandé. Les dimensions conseillées en fonction de la taille du lit sont les suivantes :

  • Lit 1 une personne de 90 cm : une couette de 140×200 ou de 200×200.
  • Lit 2 personnes de 140 cm : une couette allant de 200×200 jusqu’à 260×240.
  • Lit 2 personnes de 160 à 180 cm : une couette de 260×240.

Il est également possible de réaliser une couette sur-mesure, notamment pour les lits aux dimensions hors-standards.

À retenir

  • 4 éléments à prendre en compte lors de l’achat d’une couette : le garnissage, l’enveloppe, les dimensions et le grammage. Ce dernier est à choisir en fonction de la température ambiante de la chambre la nuit.
  • Les couettes chaudes, idéales pour les personnes frileuses, sont conseillées pour les chambres à moins de 18°C, soit durant l’hiver.
  • Les couettes tempérées, utilisables toute l’année, sont adaptées aux chambres dont la température est comprise entre 18°C et 22°C.
  • Les couettes légères sont appréciées des personnes sensibles au chaud et s’utilisent dans des chambres à plus de 22°C.
  • Le garnissage naturel est constitué de plumes et de duvet. Il présente des avantages équivalents au garnissage synthétique à ceci près que sa durée de vie est plus importante.
  • Le garnissage synthétique se compose de fibres polyester qui peuvent être creuses, creuses siliconées ou microfibres. Certains garnissages sont en polyester recyclé.
  • Plus le tissage de l’enveloppe qui contient le garnissage est serré meilleure sera la tenue.
  • Le piquage conserve la chaleur accumulée. Le piquage en losange est idéal pour les couettes naturelles, le piquage en capiton pour les couettes synthétiques.
  • La dimension de la couette est à choisir en fonction de la taille du matelas : un débord de 30 à 40 cm doit être prévu pour un confort optimal.

Découvrez nos produits de literie