Matelas zoom

La composition d’un matelas

S’il existe différents types de matelas (mousse, latex et ressorts), on trouve également plusieurs matériaux de garnissage. Un matelas n’est pas uniquement composé de son « âme » : il s’agit en réalité d’un ensemble constitué d’un garnissage, du coutil et parfois même d’une housse. Chaque couche possède ses propres fonctions, et toutes se déclinent en différents types. Pour choisir un matelas adapté à sa personne et assurant un confort optimal, il convient donc de découvrir plus en détail les différentes parties du matelas.

Le garnissage et le coutil : des éléments de confort centraux

L’âme du matelas détermine le soutien offert par celui-ci, et non pas son confort. On trouve ainsi trois principales technologies : la mousse, le latex, et les ressorts. En revanche, ce qui détermine le confort et notamment l’accueil du matelas, ce sont à la fois son garnissage et le coutil. Ces deux éléments sont déterminants pour l’accueil, moelleux ou tonique, mais aussi l’absorption de l’humidité ou la régulation de la température.

Le coutil : l’enveloppe du matelas

Il s’agit du revêtement de surface, qui assure la solidarité entre les différentes couches du matelas. Sa qualité et sa composition sont essentiels pour assurer un bon sommeil et un confort optimal, car le coutil est l’élément le plus en contact avec le dormeur. Il détermine également l’aspect du matelas, avec divers motifs et couleurs, mais aussi sa douceur : celle-ci découle directement du matériau utilisé.

On trouve ainsi, du plus économique au plus haut de gamme, du polyproylène, du polycoton, du coton, du polyester, de la viscose de bambou ou encore de la laine ou de la soie. Cependant, le choix d’un matériau plutôt qu’un autre sera bien souvent une histoire de goût.

Il convient également de vérifier si le coutil a fait l’objet d’un traitement. Il peut s’agir d’un traitement anti-acariens, anti-moisissure ou anti-odeur, mais là encore la nature du traitement diffère selon le fabricant. Il existe des traitements chimiques, mais aussi des traitement plus respectueux de la nature et meilleurs pour la santé, notamment à base d’huiles essentielles, ou encore de probiotiques.

Le garnissage du matelas

Le garnissage du matelas est responsable de son confort d’accueil. Selon les matériaux qui le composent, il peut s’agir d’un accueil « moelleux » ou d’un accueil « tonique ». Le garnissage assure cependant d’autres fonctions, et notamment l’absorption de l’humidité et la régulation de température. Certaines matières innovantes sont d’ailleurs spécialement conçues pour éviter les sueurs nocturnes, par exemples des mousses dotées de microcapsules thermorégulatrices au charbon végétal, destinée à absorber les odeurs et maintenir une certaine fraîcheur.

On entend également de plus en plus parler des matelas estampillés bio et naturels. Il s’agit réalité de matelas composés de matériaux naturels, dont certains labels garantissent la proportion minimale. Il existe une multitude de composants d’origine naturels pouvant assurer un couchage de qualité, et notamment le latex naturel, une des trois technologies les plus répandues. Avec ses propriétés antiacariennes, antibactériennes, respirantes, et biodégradables, le latex naturel constitue un matériau de literie bio par excellence. D’autres matières moins répandues présentent le même type de caractéristiques, comme par exemple le bambou, le lin, la laine, le cachemire ou la soie.

Enfin, certains fabricants ont misé sur le recyclage : certaines fibres polyester, utilisées pour les matelas en mousse, peuvent ainsi être obtenues à partir du recyclage de bouteilles d’eau.

Face été et face hiver

C’est une caractéristique de certains matelas : les deux faces ne sont pas les mêmes, l’un étant destinée à l’hiver, l’autre pour l’été. Il s’agit en fait du coutil, composé différemment d’un côté ou de l’autre. La face hiver est généralement composée de laine, qui conserve beaucoup mieux la chaleur, quand le coutil de la face été sera à base de coton ou de lin. Ces derniers, plus légers, assurent ainsi une meilleure aération et absorption de l’humidité. Pour profiter des caractéristiques des différentes faces, il faut donc retourner son matelas régulièrement, ce qui ne peut être que bénéfique pour le matelas : dans l’idéal, il faudrait changer le sens de son matelas 4 fois dans l’année pour augmenter sa longévité.

La composition des oreillers

A l’instar des matelas, les oreillers peuvent être composés de matériaux variés, présentant chacun leurs propres caractéristiques. En plus des matières classiques, que l’on retrouve dans la plupart des oreillers, de nouveaux rembourrages innovants ont ainsi fait leur apparition sur le marché.

Les rembourrages classiques

Un oreiller est généralement composé de plumes ou de duvet (de canard ou d’oie), lesquels ont la propriété de garder la chaleur. Le deuxième type d’oreiller le plus répandu est celui en mousse polyuréthane, la même que celle utilisée dans les matelas en mousse. Il s’agit de l’oreiller le plus économique du marché, mais aura tendance à s’abîmer plus rapidement.

Les rembourrages innovants

Le latex constitue également pour l’oreiller un matériau de choix. Quasiment indéformable, le soutien apporté par le latex à la nuque et aux épaules est idéal, notamment pour les personnes souffrant de douleurs cervicales. Il convient également aux personnes allergiques du fait de ses propriétés naturellement antiacariennes et hypoallergiques.

Il existe également des rembourrages nettement moins répandus mais dont les caractéristiques commencent à séduire le marché occidental. Il s’agit par par exemple de l’épeautre ou du sarrasin, aux propriétés thermorégulatrices, antiacariennes et apaisantes. De plus en plus apprécié, ce type d’oreiller constitue ainsi une bonne alternative aux compositions classiques, avec des matériaux naturels et bénéfiques pour le sommeil.

À retenir

  • Le garnissage et le coutil déterminent ensemble le confort d’un matelas
  • Le coutil peut être composé de différents matériaux, il est à choisir selon les goûts du dormeur et selon son budget
  • Le coutil peut faire l’objet d’un traitement anti-acariens, anti-moisissure ou anti-odeur
  • La technologie du matelas, mousse, ressorts ou latex varie selon les propriétés recherchées et le type d’accueil désiré : moelleux ou plus tonique.
  • Les matelas comportant 2 faces sont revêtus de 2 types de coutils, l’un assure plus de fraicheur en été et l’autre garde la chaleur en hiver
  • Comme le matelas, l’oreiller peut être composé de divers matériaux : les plumes ou le duvet pour la chaleur, la mousse polyuréthane pour son côté économique, le latex pour sa durabilité et son soutien optimal. Certaines constitutions surprenantes comme l’épeautre ou du sarrasin se développent sur le marché occidental

Ces produits sont peut-être faits pour vous :